href="styles.css" type=text/css rel=stylesheet>

Strabon,

Géographie

Livre 16, 4. 21 + 26

" (...) Les premiers peuples près de Syrie qui habitent en Arabia Felix (l'Arabie heureuse) sont les Nabatéens et les Sabéens. Ils dévastaient souvent la Syrie avant qu'ils ne deviennent sujets des Romains ; mais maintenant eux et les Syriens sont assujettis aux Romains. La métropole des Nabatéens est Petra, comme on l'appelle ; car elle est située dans un site qui à l'intérieur est lisse et plat, mais est fortifiée tout autour par des rochers, les parties extérieures du site étant escarpées et à pic, les parties intérieures ayant des sources en abondance, tant pour des emplois domestiques que pour l'arrosage des jardins. A l'extérieur du circuit des rocs, la plus grande partie du territoire est désertique, surtout celle qui va vers la Judée. Ici se trouve aussi la route la plus courte qui va vers Jéricho, un voyage de trois ou quatre jours, et vers le bosquet de palmiers, un voyage de cinq jours. Petra est toujours gouvernée par quelque roi de la famille royale ; et le roi a comme administrateur un de ses compagnons qu'on appelle «frère». Elle est extrêmement bien gouvernée ; Athenodorus, un philosophe et un de mes amis, qui a été dans la ville des Petréens, décrivait leur gouvernement avec admiration, car il disait qu'il avait trouvé beaucoup de Romains aussi bien que beaucoup d'autres étrangers qui vivaient là-bas et qu'il avait vu que les étrangers étaient souvent engagés dans des procès, aussi bien entre eux qu'avec les gens du pays, mais que les gens du pays ne se poursuivaient jamais en justice et qu'ils vivaient en paix entre eux dans tous les domaines. () Les Nabatéens sont un peuple sensé, et ils sont tellement intéressés à acquérir des possessions qu'ils infligent publiquement une amende à toute personne qui a diminué ses possessions et attribuent des honneurs à qui les a augmentées. Comme ils n'ont que peu d'esclaves, ils sont servis la plupart du temps par des gens de leur famille ou l'un par l'autre ou ils se servent eux-mêmes ; cette coutume est même valable pour leurs rois. Ils préparent des repas communs en groupes de treize personnes ; et ils ont deux chanteuses pour chaque banquet. Le roi organise beaucoup de beuveries en style magnifique, mais personne ne boit plus de onze verres, utilisant chaque fois un gobelet d'or différent. Le roi est si démocratique que non seulement il se sert lui-même, mais que parfois il sert même les autres quand c'est son tour. Il rend souvent des comptes de son règne à l'assemblée populaire ; et parfois son mode de vie est examiné. Leurs maisons, construites de pierres, coûtent très cher; mais, du fait de la paix, les villes n'ont pas de remparts. La plus grande partie du pays est bien fournie en fruits, sauf en olives, ils utilisent l'huile de sésame à sa place. Les moutons sont blancs, et les boeufs sont grands, mais le pays ne produit pas de chevaux. Des chameaux remplissent les fonctions des chevaux. Ils (les Nabatéens) sortent sans tuniques, avec des ceintures autour de leurs reins et avec des pantoufles aux pieds, même les rois, mais eux les portent en pourpre. Quelques produits sont importés complètement d'autres pays, quelques autres pas tout à fait, surtout ceux qui sont des produits du pays, comme par exemple l'or et l'argent et la plupart des aromates, tandis que le bronze et le fer ainsi que la pourpre, le styrax, le safran, le costaria, des travaux en métal repoussé ou des objets moulés et des peintures ne sont pas produits dans leur pays. Ils ont la même considération pour les morts que pour le fumier, comme Héraclite le dit : «Des cadavres sont plus propres à être expulsés que le fumier.», et à cause de cela, ils enterrent même leurs rois à côté d'amas de fumier. Ils adorent le soleil en construisant un autel sur le toit de la maison et en versant des libations sur lui tous les jours et en brûlant de l'encens. (...) "

 

 

 

 

 

 

Retour sur la page d'accueil !